09.10.2013 Anag Billard Cup

Le tournoi international sur invitation ANAG Billiard Cup s’est déroulé entre le 4 et le 6 octobre 2013 à Olomouc en Tchéquie. La ville, peuconnue par nos contrées, compte 100'000 habitants et surtout 23'000 étudiants et reste la capitale dynamique de la Moravie. Elle abrite aussi le siège de la société ANAG, dirigée par M. Wytek, grand passionné et amateur de billard, sans qui cette compétition n’aurait jamais vu le jour. C’est la troisième année consécutive que ce tournoi grandit et l’organisation est toujours aussi parfaite. Si M. Wytek nomme son tournoi pompeusement le tournoi des Maîtres, il met en tout cas tout en œuvre pour recevoir ses joueurs comme des rois. Dans la magnifique salle de l’ANAG Cup, le billard se mêle magnifiquement avec la tradition ambiante des lieux. Une organisation excellente pour un spectacle retransmis en direct par Kozoom – merci à eux pour leur travail fantastique – et également par la télévision tchèque. Pas moins de onze caméras figées sur les joueurs en ce dimanche de finale.

La compétition se déroule en trois disciplines, le cadre 71/2 (100 points), la bande (50 points) et le trois bandes (15 points)… et c’est ici l’occasion de rappeler que le triathlon, spécialement sous la forme d’équipe nationale, est le meilleur moyen de promouvoir le billard et de réunir les stars des jeux de séries et de trois bandes, tels que certains s’en souviennent lors des championnats du monde de triathlon par équipes. Ici à Olomouc, ANAG n’en est pas là, mais ce tournoi de triathlon en distance courte permet de rassembler de forts joueurs de jeux de série et des dieux du trois bandes, en laissant les chances à chacun de l’emporter. Cette édition 2013 était marquée par la présence du récent recordman du monde de la moyenne générale au trois bandes, avec 2,739, sacré il y a tout juste deux semaines en Grèce, le suédois Blomdahl. A ses côtés, le tenant du titre et joueur complet Eddy Leppens. Ainsi que Zenkner, Gretillat, Kahofer, Mata, Cuenca, Soumagne, Villiers, Faus, Bohm et Ziogas. Tirage au sort complet, la veille au soir pour répartir ces douze joueurs dans quatre groupes.

Dans le groupe A, pas de surprise… c’est Pavel Böhm qui passe à la trappe. Le jeune talent tchèque a pourtant bien accroché Zenkner en perdant 100 à 88 au cadre et 50 à 43 à la bande, et en gagnant le trois bandes en 13 reprises. La rencontre entre l’allemand et Cuenca est la meilleur de ce groupe, l’espagnol finit en deux reprises le cadre sur une série de 98, l’allemand finit en 3 reprises la bande, et perd au trois bandes dans un match tendu. Dans le groupe B, Gretillat prend le cadre à Leppens à la bande, puis le belge gagne la bande en 3 reprises et le trois bande en 12. Au round suivant, Leppens obtient sa qualification en remportant les trois disciplines. Au dernier round, le suisse prend l’avantage sur le français Soumagne grâce au cadre 2 reprises et à la bande en 4 coups.Dans le groupe C, c’est logiquement le jeune tchèque qui ne passe pas les qualifications, face aux deux champions d’Europe Kahofer et Mata qui réalisent tous deux des performances en demi-teinte. Dans le groupe D, le premier match est remporté par Blomdahl face à Faus qui gagne quand même le grand cadre en 2 coups. Au match suivant, Villiers se soumet et offre la qualification à Blomdahl. Au troisième tour, Villiers se bat jusqu’au bout et élimine la star local : égalité au cadre, la bande en 6 reprises et remporte nettement le trois bandes.

Dans les quarts de finales, Faus et Blomdahl se font éliminer directement avec les jeux de série. En effet, Kahofer retrouve son niveau et assure sa qualification avec une partie au cadre en 4 coups et la bande en trois reprises, il remporte également le trois bandes en 14 reprises. Mata lui obtient son ticket face au suédois grâce à une victoire en 4 reprises au cadre et 7 reprises à la bande. Leppens prend l’avantage face à Cuenca en remportant le cadre en 5 reprises, mais Cuenca remet les pendules à l’heure avec une formidable série de 50 à la bande ! Et bien plus fort encore, il réalise un match nul au trois bandes en seulement 8 reprises ! L’espagnol se qualifie en fonction des règlements, à la grande déception de Leppens. Gretillat obtient sa qualification de la même manière, également en remportant le cadre nettement en deux reprises et en égalisant à la bande. Le suisse se qualifie, même s’il perd le trois bandes face à Zenkner lui aussi très déçu.

En demi-finale, Cuenca continue sur sa lancée et bat son compatriote Mata en remportant toutes les disciplines. Gretillat en fait presque de même, sauf que son ami Kahofer égalise aux trois bandes, en douze reprises. La finale entre Cuenca et Gretillat tourne vite à l’avantage du Suisse qui réalise deux belles parties aux jeux de série, une reprise pour le cadre et seulement deux reprises pour la bande !

« Pour ma part, cette compétition marquait mon retour aux affaires puisque je n’avais joué de championnat depuis la finale de France à Soissons. Après une année difficile et une énorme perte de confiance, je m’étais remis au travail pour tenter de revenir à mon niveau. Mon objectif était d’être prêt pour ANAG, mais les circonstances de la vie ont fait que ma préparation n’a pas pu se faire comme je le souhaitais, et donc je me suis fait à l’idée que cette saison 2013/2014 serait une saison de transition. Transition qui commence de la plus belle des manières, avec cette victoire à ANAG, mais surtout ma capacité retrouvée, pour ce tournoi en tous cas, à déployer un jeu efficace aux jeux de série. Bien préparé dans ma tête, j’ai entamé ce tournoi par la série parfaite au 71/2 avec Leppens. Mais une erreur grossière et stupide m’a coûté le match à la bande… ce rétro bande n’apportait rien, si ce n’est des risques inutiles… Le trois bandes est le jeu à Eddy et il emporte notre premier match. Au second, je n’avais rien de moins que Pierre Soumagne… même scénario, à la première reprises au cadre, je commence avec une série qui s’arrête cette fois à 77, mais je termine à la seconde reprise. A la bande, je réussis cette fois à réaliser ce que j’ai failli faire avec Leppens, la partie en trois reprises. Le trois bandes n’avait plus d’importance, mais Pierrot a fait une superbe partie, la meilleure du tournoi, en 7 reprises. Qualifié pour les quarts de finale, je me suis préparé à rencontré l’imprévisible Zenkner. Capable du meilleur comme du pire, il est très difficile à jouer. Deux reprises à nouveau cadre 71/2, mais l’allemand donne le meilleur à la bande et termine la partie en 9 reprises, match que j’égalise sur la reprise. La performance au cadre (100 à 5/2) et l’égalité à la bande me qualifie selon les règlements. Tant mieux parce que le trois bandes n’est pas ma discipline, pour le moment en tous cas. En demi-finale face à mon ami de toujours Arnim… premier set accroché au cadre que je gagne quand même en 4 reprises, mais la plus mauvais partie de cadre jusqu’à présent pour moi, pas très encourageant. Je me reprends à la bande et tente d’appliquer la stratégie psychologique mise en place avant le match, mais Kahofer joue mal et en plus n’a pas de chance, c’est sans difficulté que je remporte la bande en 5 reprises. Au trois bandes, Kahofer qui réalise désormais de belles performances dans ce jeu et qui a su se faire respecter en tant que tel dans le milieu du trois bandes, m’a inspiré. Sa façon de jouer, sa façon de concevoir le jeu, son geste, tout cela m’a inspiré et c’est avec sérénité que j’ai finit ce match en 12 reprises. L’autrichien a égalisé pour la forme. A la finale avec Cuenca, je savais ce que je devais faire et comment… ne restait plus qu’à appliquer la stratégie… je commence le cadre et tranquillement je finis mes 100 points en un coup. Puis à la bande, pareil… je termine le match sur une série de 48 à la seconde reprise. La victoire était acquise et, bien plus important pour moi, de la plus belle des manières. Cette année que je maintiens de transition commence fort bien et me rassure sur ma capacité à retrouver mon niveau. Aux jeux de série, j’ai fait de belles performances et j’en suis satisfait, surtout de la manière et de la qualité du jeu. 100 en 1, 2, 2, 4, 1 au 71/2 et 50,00 de moyenne générale. 10,26 à la bande et une série de 48. Avec un joli jeu bien construit, j’en suis satisfait. Le trois bandes, toujours aussi pitoyable, mais une chose après l’autre… la transition commence. Et pour cela, force est de constater que de côtoyer des champions sympathiques comme Blomdahl est encourageant.

Encore un mot sur ce championnat, d’abord pour remercier M. Wytek et les organisateurs pour ce tournoi magnifique. Nous sommes reçus comme des rois et je me réjouis d’ores et déjà de revenir l’année prochaine. Merci également à l’équipe de Kozoom pour leur présence et leur sympathie.Et puis sur le système. Ces sets en courte distance provoque un changement chez le joueur qui paie cash la moindre des petites erreurs… et donc il convient d’être très prudent car il faut partir du principe que si je vais m’asseoir je ne me relève plus… Cette tension palpable donne des matchs qui ressemblent à des combats, une vraie tuerie digne des gladiateurs. Mais la prudence inévitable qui accompagne ce système ralentit aussi quelque peu la cadence de jeu. Pour ma part et pour une fois, j’ai très bien joué et donc mon rythme a été plus rapide que les autres joueurs… mais il est vrai que le système ne favorise pas un jeu rapide car une erreur et c’est terminé. Maintenant, il est vrai aussi que certain devraient arrêter de se nettoyer le pantalon à chaque point, mais c’est un autre débat et ce n’est certainement pas moi qui peut m’octroyer le droit de faire une remarque à ce sujet. Dans ce tournoi, il serait bon de revoir le principe de qualification en cas d’égalité… J’apporterais finalement un changement qui pourrait être à mon avis génial pour rendre les combats plus attractifs… celui qui gagne le tirage à la bande choisit dans quel ordre il veut jouer les disciplines ! A méditer. »

Xavier Gretillat

Article copié du site de Xavier Gretillat

Lausanne Billard Masters

Demnächst/ Bientôt

18.11
2017

Lausanne Billard Masters

Webseite / Site internet

19.11
2017

Lausanne Billard Masters

Webseite / Site internet

25.11
2017

A la bande LNB

Finale, Fribourg.

02.12
2017

Equipes séries LNA

7. date

Equipes séries LNB

7. date

09.12
2017

3 bandes LR

Finale, Lausanne.

3 bandes LNB

Finale, selon.

16.12
2017

A la bande LNA

Finale, Basel. Délai d'inscription: 25.11.2017

Carambole Open

Qualif., selon. Délai d'inscription: 25.11.2017